Avec plus de 160 ambassades et 97 postes consulaires et 492 établissements scolaires, la France dispose du troisième réseau diplomatique au monde – après celui des États-Unis et de la Chine populaire. A cela, il faut ajouter un vaste réseau d’établissements culturels à travers le monde gérés par l’Alliance française, qui fait l promotion de la francophonie et langue française (4e langue d’Internet, la 3e langue des affaires, la 2e langue d’information internationale dans les médias, la 2e langue de travail de la plupart des organisations internationales et la 2e langue la plus apprise dans le monde).

La France est très active dans la promotion et la défense des droits de l’Homme, qui font partie des valeurs fondatrices de notre pays, comme le rappelle le préambule de notre Constitution. A ce titre, la France est fortement engagée au sein des institutions spécialisées (elle a par exemple été réélue au Conseil des droits de l’homme en novembre 2013). Cet engagement se traduit par des actions sur le plan politique et diplomatique au niveau national, européen et international sur des thématiques majeures : l’abolition universelle de la peine de mort, la lutte contre l’impunité, les détentions arbitraires et les disparitions forcées, le respect des droits des femmes, la lutte contre l’enrôlement d’enfants-soldats ainsi que la lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Cette « diplomatie d’influence » s’exerce notamment à travers la politique de solidarité internationale du pays – qui encourage les pays agissant pour un renforcement de l’état de droit et des droits humains. Une partie des dépenses publiques vise ainsi à améliorer les conditions de vie (matérielle mais aussi politique) et favoriser le développement économique des populations amies.

L’Agence française de développement s’est illustrée par une action de plus en plus ambitieuse de soutien aux économies émergentes (10,4 milliards d’euros d’engagements en 2017, soit une hausse de 11%) et une forte progression de l’activité à destination des entreprises, des collectivités et des OSC du Sud (+30%), notamment en Afrique (+15%).

L’importance de cette action soulignée par le changement climatique – qui affecte en premier lieu les pays du sud (sécheresses, intempéries, perte de terres arables) et les états insulaires (montée des eaux, dégradation des écosystèmes). La France s’est particulièrement illustrée par son engagement en faveur de la redéfinition d’un cadre mondial pour le développement durable, en accueillant la COP 21 et en portant les engagements de l’accord de Paris.

Actuellement la balance commerciale française affiche 60 milliards d’euros de déficit, et continue de se creuser, avec près de 25% de plus que l’année précédente. Afin d’inverser cette dynamique, la diplomatie économique française poursuit plusieurs objectifs :

  • la promotion du tourisme ;
  • le soutien aux entreprises à exporter sur les marchés extérieurs ;
  • une politique de valorisation afin d’attirer les investissements étrangers créateurs d’emplois ;
  • l’adaptation des cadres de régulation européen et international à nos intérêts économiques défensifs et offensifs ;
  • une valorisation du dynamisme de nos entreprises et notamment nos startups.

La France a également pour ambition d’aller chercher la croissance là où elle se trouve – principalement dans le monde émergent (ils représenteront 60 % du PIB mondial en 2030 sous l’effet de la montée de leurs classes moyennes).

Via des partenariats économiques personnalisés, la France veut montrer que la mondialisation n’est pas qu’une machine à détruire l’emploi industriel et à favoriser le « dumping » environnemental et social.

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.